Actualités

Communauté d’Agglomération de l’Etampois Sud Essonne : restitution du Diagnostic local de santé par Acsantis devant la conférence des maires le 15 février dernier

Communauté d’Agglomération de l’Etampois Sud Essonne : de la réalisation d’un diagnostic à la conception d’un contrat local de santé.

La Communauté d’Agglomération de l’Etampois Sud Essonne (ou CAESE) compte 38 communes et 54 000 habitants - dont 24 000 vivent à Etampes, la principale ville de l’agglomération, qui comprend par ailleurs deux Quartiers dits "Quartiers Prioritaires de la politique de la Ville" (ou QPV). Elle a souhaité avec l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France réaliser un Diagnostic Local de Santé (DLS), préalable éventuel à l’élaboration d’un Contrat Local de Santé.

Cette démarche s’inscrit à la fois dans la compétence en aménagement du territoire de la CAESE et dans la mission de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé de l’ARS, Elle découle notamment de l’existence de diverses inégalités sociales de santé (quatre communes de l’agglomération présentent un indice de Développement Humain - ou IDH 2 - de faible niveau) et d’une offre de soins de 1er recours en difficulté sur le territoire.

Confiée à Acsantis, l’étude a démarré en avril 2017 et a entraîné l’élaboration d’un rapport achevé en décembre dernier et présenté à la Conférence des Maires de l’agglomération le 15 février (avant sa restitution publique le 6 mars prochain). Elle s’est appuyée sur une analyse de diverses données quantitatives et sur une démarche participative articulant des entretiens, une consultation publique et enfin des groupes de travail avec des acteurs de santé au sens large.

Le travail réalisé a permis de dégager 3 axes d’intervention, qui serviront de base au futur Contrat Local de Santé - dont l’élaboration a été confirmée :

  • Axe 1 : Améliorer l’accès à la prévention, aux soins et aux droits - avec un accent mis sur la coordination et la coopération entre les professionnels, leur capacité d’initiative et le soutien que les acteurs du Contrat Local de Santé pourraient apporter ; ainsi que sur le renforcement de l’offre de soins de premier recours.
  • Axe 2 : Améliorer la prise en charge des problématiques de santé mentale
  • Axe 3 : Créer un environnement favorable à la santé

C’est désormais la rédaction du Contrat lui-même, et en particulier de ses fiches actions, qui démarre : une ultime phase de travail prévue pour durer trois mois environ.